Diabète : intervention dans les coûts pour le suivi des enfants et adolescents dans un centre spécialisé

En tant que parent d’un enfant ou adolescent diabétique, vous pouvez lui faire suivre un programme mis en place par des centres spécialisés. Le programme doit permettre à votre enfant/adolescent – en collaboration avec vous – d’autogérer son diabète.
L’assurance soins de santé (via la mutualité) peut intervenir financièrement dans ce programme.

À partir du 1er août 2016, la mutualité rembourse à votre enfant/adolescent diabétique de type 1, le matériel pour mesurer sa glycémie au moyen d’un capteur placé sur la peau.


Votre enfant ou adolescent entre-t-il dans les conditions pour bénéficier de ce suivi ?

Pour bénéficier d’un suivi dans un centre spécialisé, votre enfant/adolescent doit répondre à certaines conditions.

Votre enfant/adolescent souffre :

  • de diabète de type 1 ou de type 2
  • d’hyperinsulinisme qui engendre des hypoglycémies
  • d’hypoglycémies organiques (par ex. à la suite d'une nésidioblastose ou d'un insulinome).

Votre enfant/adolescent ne peut en principe pas avoir plus de 18 ans.

Si votre enfant/adolescent a déjà été suivi dans ce centre avant ses 18 ans, il peut encore l’être jusqu'à ses 20 ans.

À partir du 1er août 2016, les patients âgés de 20 ans ou plus ne peuvent plus être traités dans un centre spécialisé pour enfants ou adolescents diabétiques. Si votre enfant/adolescent est âgé de 20 ans ou plus et est actuellement encore accompagné dans un centre spécialisé pour enfants, l'accompagnement peut être poursuivi jusqu'à la date de fin de la période qui avait déjà été autorisée par la mutualité. Ensuite, votre enfant/adolescent pourra continuer à être accompagné et à obtenir le matériel de mesure dans un centre spécialisé pour adultes diabétiques et, s’il utilise une pompe à insuline, dans un centre spécialisé pour patients diabétiques avec une pompe à insuline portable.  Ces centres existent dans de nombreux hôpitaux.

Votre enfant/adolescent peut être un patient « ambulatoire » (non admis dans un hôpital) ou un patient hospitalisé.

Que proposent ces centres spécialisés pour votre enfant ou adolescent diabétique ?

Les centres offrent un programme global composé de plusieurs volets :

  • former et accompagner en continu votre enfant ou adolescent et vous-même dans l'autogestion de son diabète  et éventuellement dans l’application de l’insulinothérapie par perfusion continue au moyen d’une pompe à insuline portable
  • vous accompagner, socialement et émotionnellement, vous et votre enfant, à propos du diabète
  • informer les enseignants et la direction de l'école fréquentée par votre enfant sur à la détection, la prévention et le traitement des complications aiguës du diabète. En outre, les enseignants seront informés et guidés pour discerner, comprendre et saisir de la façon la plus experte possible les problèmes de leur élève, liés à son affection, notamment sur le plan social et psychologique
  • mettre à disposition le matériel nécessaire à l'autosurveillance de la glycémie, de la glycosurie et de la cétonurie
  • mettre en place une permanence téléphonique destinée à répondre à vos appels, même en dehors des heures de consultation
  • mettre en  œuvre un réseau de soins urgents, en collaboration avec votre enfant ou adolescent, vous-même et avec le médecin traitant ; ce réseau, en cas d'urgence, doit pouvoir garantir un maximum de compétence diabétologique spécifique.
     


Quel matériel votre enfant ou adolescent peut-il recevoir ?

Auparavant, votre enfant/adolescent avait uniquement droit au matériel permettant de mesurer sa glycémie au moyen du test de la piqûre au doigt :

  • un porte-lancettes
  • une lancette par journée d'autosurveillance
  • des tigettes pour le dosage du taux de sucre dans le sang (glycémie)
  • un lecteur de glycémie prêt à l’emploi, répondant aux besoins de votre enfant ou adolescent et dont l'équipe de diabétologie aura vérifié la fiabilité.

À partir du 1er août 2016, il peut aussi obtenir le matériel pour effectuer les mesures « par capteur ». Un capteur est placé sur la peau ; il mesure la glycémie régulièrement. Grâce à un appareil de lecture, vous pouvez scanner et télécharger les résultats sur un ordinateur.
Pour cette technique de mesure, le centre vous fournit:

  • des capteurs
  • un appareil de lecture

Votre enfant/adolescent reçoit aussi, du centre, le matériel (tigettes de test) pour déterminer la glycosurie et la cétonurie.

Si votre enfant/adolescent a besoin d'une pompe à insuline, le centre lui fournit aussi :

  • une pompe à insuline portable prête à l’emploi
  • les batteries nécessaires
  • le matériel portable
  • tous les accessoires jetables nécessaires.



En quelle quantité votre enfant ou adolescent reçoit-il le matériel ?

Si votre enfant/adolescent mesure sa glycémie par un test de piqûre au doigt, il reçoit autant de tigettes et de lancettes que nécessaire pour pouvoir effectuer le nombre de mesures prescrites par le médecin. Cela représente 155 mesures en moyenne par mois.

Si votre enfant/adolescent mesure sa glycémie par capteur, ce capteur doit être remplacé régulièrement. Il reçoit donc autant de capteurs que nécessaire pour pouvoir mesurer sa glycémie en continu (compte tenu de la durée de conservation normale d'un capteur). Dans ce cas, il reçoit aussi une quantité limitée de matériel pour utiliser le test de piqûre au doigt si nécessaire.

Que doit faire le centre spécialisé pour suivre votre enfant ou adolescent ?

Le centre doit :

Si votre mutualité marque son accord, le centre spécialisé peut assurer le suivi de votre enfant ou adolescent.

Que payez-vous pour le suivi de votre enfant ou adolescent ?

Pour la consultation chez le médecin du centre, vous payez la part des frais restant à votre charge (ticket modérateur).

Pour l'accompagnement par les autres membres de l'équipe (infirmier, diététicien, assistant social, psychologue), vous ne payez rien.

Votre mutualité rembourse entièrement le matériel pour le test de piqûre au doigt pour tous les patients, et le matériel de mesure par capteur pour les patients diabétiques de type 1 (les autres patients paient un supplément).

Si vous souhaitez davantage de matériel (tigettes, lancettes, capteurs) que ce que le médecin a prescrit, vous pouvez en acheter dans les centres.

Si vous perdez vos capteurs ou si vous perdez ou cassez l'appareil de lecture prématurément (par ex. en raison d'une mauvaise utilisation), vous devrez payer le coût des capteurs supplémentaires ou d'un nouvel appareil de lecture.

Pour les enfants de moins de 18 ans, vous aurez droit également à une intervention dans les frais de transport entre votre domicile et le centre spécialisé.

Plus d'informations

Contacts

 

Dernière mise à jour 22 novembre 2017