Pathologies pédiatriques : maladies chroniques, obésité morbide, séquelles de maltraitance - Intervention dans le coût du traitement par des centres spécialisés

Si un enfant ou un adolescent présente certaines pathologies chroniques, une obésité morbide ou des séquelles de maltraitance, il peut recevoir des soins dans un centre spécialisé.

Il peut y apprendre à surmonter sa maladie, à gérer son traitement ou son régime alimentaire, à retrouver son équilibre psychologique, à se réinsérer socialement, etc.

Les conventions avec les centres de ce secteur sont dites « spécifiques ». Chaque centre a conclu une convention différente. Les explications données ici ne s’appliquent pas systématiquement à tous les centres. Les parents qui souhaitent que leur enfant suive un traitement dans un centre doivent  d’abord contacter ce centre pour s’informer sur les conditions d’admission et les objectifs des soins.


À qui s’adressent les centres ?

Si l’enfant est âgé de moins de 18 ou de 21 ans (selon les conditions définies par les conventions), il peut être traité dans un centre spécialisé s’il souffre de pathologies telles que :

  • certaines maladies chroniques sévères dont la famille ne peut pas gérer le traitement à domicile
  • certaines maladies neurologiques ou respiratoires
  • une obésité pathologique
  • des séquelles physiques et psychologiques de maltraitance.
      

Quels sont les objectifs des soins dispensés par les centres ?

Les soins dispensés par les centres ont pour objectif général d’améliorer la santé physique et mentale de l’enfant, de favoriser son développement, de faciliter sa réinsertion sociale et scolaire.
 
Les objectifs spécifiques dépendent de la pathologie : 

  • maladies chroniques (y compris les maladies respiratoires) : garantir la continuité des soins, éviter ou réduire les hospitalisations et leur durée, enseigner à l'enfant, et à son entourage, les manières de gérer au mieux la maladie au quotidien, éventuellement traiter les perturbations de la vie familiale liées à la maladie
  • maladies neurologiques : en plus des objectifs valables pour les autres maladies chroniques (voir ci-dessus), développer de manière optimale les aptitudes motrices et psychologiques que l'enfant a conservées, lui apprendre à compenser ses handicaps
  • obésité : diminuer le poids et le stabiliser, réduire les complications, changer ses comportements et ceux de sa famille qui causent ou favorisent l’obésité, améliorer sa situation psychologique
  • maltraitance : améliorer sa santé physique et mentale, favoriser son développement pour lui permettre d’atteindre, autant que possible, l’état considéré comme normal pour un enfant de son âge, analyser les relations et comportements au sein de la famille et changer ceux qui ont conduit à la maltraitance, lui permettre de regagner sa famille ou, à défaut, un milieu d’accueil favorable.
      

Que proposent les centres?

 
Les équipes multidisciplinaires des centres dispensent des programmes de rééducation adaptés à chaque patient. Selon la situation, ces programmes peuvent être plus ou moins intensifs ; ils peuvent être réalisés en internat ou en externat.
 
Ils peuvent comporter les soins suivants :
  • un traitement médical spécialisé
  • des soins infirmiers
  • des soins de kinésithérapie
  • de l’ergothérapie et de la psychomotricité
  • un programme diététique
  • une prise en charge psychologique ou psychiatrique
  • de la logopédie
  • une guidance sociale
 
Les centres dispensent ces soins en concertation avec les autres soignants de votre enfant, en particulier son médecin traitant, et avec vous-mêmes.
 
Ils réalisent des bilans pour déterminer ses besoins et mesurer son évolution.
  
Après la rééducation, un suivi multidisciplinaire peut lui être proposé.
 

Comment bénéficier d’un traitement par un centre ?


Dans la plupart des cas, un médecin compétent pour la pathologie considérée doit prescrire la rééducation.
Adressez-vous à un centre qui figure dans les listes des centres conventionnés avec l’INAMI :

Que doit faire le centre spécialisé pour vous traiter ou traiter votre enfant ?

 
Le centre doit :
  
Si la mutualité marque son accord, le centre peut assurer le traitement.
 

Que payez-vous pour que votre enfant soit suivi par un centre spécialisé ?

 
Vous payez votre part personnelle (le « ticket modérateur »), pour une rééducation ambulatoire ou résidentielle.
 
La fourniture éventuelle de services liés à des besoins personnels, indépendants de la rééducation, peut être facturée en supplément.

Plus d'informations

Contacts

 

Dernière mise à jour 12 novembre 2014