Coruno et Corvaton (molsidomine) : remboursement au 1er août 2017

Le 1er août 2017, les conditions de remboursement changent pour 2 médicaments utilisés pour traiter l’angine de poitrine stable chronique.


​De quels médicaments s’agit-il ?

Il s’agit de 2 spécialités à base de molsidomine :

  • Coruno
  • Corvaton

Quelles sont les conditions qui changent ?

L’assurance maladie (l’assurance pour les soins de santé) continue de rembourser les médicaments pour le traitement de l’angor stable chronique, mais à partir du 1er août 2017, les conditions de remboursement changent pour le Coruno et le Corvaton :

  • L’assurance soins de santé continue de rembourser le Coruno et le Corvaton pour les patients:
    • déjà traités avec ces médicaments avant le 1er août 2017
    • dont le traitement avec ces médicaments est poursuivi
    • et bénéficiant du remboursement dans le cadre de ce traitement.

Ces médicaments sont désormais remboursés au chapitre IV. Les patients doivent donc aussi obtenir au préalable une autorisation de remboursement du médecin-conseil de leur mutualité.

  • Le prix du Coruno diminue, de même que la part payée par le patient (ticket modérateur).
  • L’assurance soins de santé ne rembourse plus ni Coruno ni Corvaton pour de nouveaux patients.

Quelles conséquences pour vous, en tant que médecin traitant?

Pour que le patient obtienne une autorisation de remboursement du médecin-conseil, vous devez, en tant que médecin responsable du traitement, introduire une demande d’autorisation pour votre patient. Vous y confirmez:

  • que votre patient a déjà été traité avec le médicament avant le 1er août 2017
  • qu’il s’agit d’une continuation du traitement avec ce médicament
  • et qu’il a bénéficié du remboursement dans le cadre de ce traitement.

Pour demander l’autorisation de remboursement du Coruno ou du Corvaton au médecin-conseil, vous pouvez :

  • introduire une demande électronique en utilisant votre logiciel homologué ou le programme web CIVARS. Vous obtenez ainsi l’autorisation de façon synchrone et votre patient peut dès lors aller immédiatement chercher son médicament à la pharmacie.

Remarque :

Pour la 1re demande, vous devez utiliser l’option “nouvelle demande”, même s’il s’agit d’un patient déjà traité et pour qui le traitement est poursuivi.

  • introduire une demande sur papier. Si vous le souhaitez, vous pouvez utiliser le formulaire de demande « non-spécifique ». Dans ce cas, le patient doit attendre l’autorisation de sa mutualité pour aller chercher son médicament à la pharmacie.

Quelles conséquences pour vous, en tant que patient ?

Si vous étiez déjà traité avec le Coruno ou le Corvaton avant le 1er août 2017 et que vous bénéficiez du remboursement de ces médicaments, vous continuez à être remboursés après le 1er août 2017.

Si vous êtes traité avec le Coruno, comme le prix de ce médicament diminue, vous paierez votre médicament moins cher à partir du 1er août 2017.

Quelles conséquences pour vous, en tant que pharmacien ?

Désormais, l’assurance soins de santé ne rembourse Coruno et Corvaton que si le médecin-conseil de la mutualité a donné au préalable son autorisation. À partir du 1er août, vous devez donc vérifier si le patient dispose bien de l’autorisation du médecin-conseil.

Contacts

 

Dernière mise à jour 04 octobre 2017