Qualité des soins en gériatrie : analyse des prescriptions de médicaments potentiellement inappropriées (PIP)

En service de gériatrie, les prescriptions de médicaments potentiellement inappropriées (Potential Inappropriate Prescription  - PIP) peuvent avoir des conséquences sévères.

Le Collège de gériatrie et un groupe d’experts ont analysé ces prescriptions en tant qu’indicateur pertinent de la qualité des soins en service de gériatrie à l’hôpital.

 

Données  prises en compte pour l’analyse

Il s’agit d’une analyse comparative de la prescription portant sur 10 classes de médicaments dans les services de gériatrie belges.

La source de cette analyse est la base de données de facturation des hôpitaux de l’INAMI (SHA) pour l’année 2013. Parmi ces données, le Collège a retenu les patients hospitalisés plus de 9 jours en service de gériatrie.

Résultats de l’analyse

L’analyse aboutit à :

  • un résultat par hôpital pour chaque indicateur
  • une comparaison par région et par rapport aux autres hôpitaux du pays.

Ceci permet à chaque service de situer sa position grâce à son numéro d’identification. Les chefs de service de gériatrie ont reçu par courrier le numéro d’identification de leur hôpital.

En tant que gériatres, vous recevrez aussi ces résultats par e-mail via la Société belge de gérontologie et de gériatrie.

Implication des services de gériatrie et démarche qualité

Les résultats peuvent faire l’objet d’un peer review et d’une démarche qualité au sein de chaque hôpital.

En 2016, les chefs de service de gériatrie recevront un questionnaire pour communiquer leurs avis et remarques sur ces indicateurs, ainsi que les démarches éventuellement entreprises ou envisagées dans leur service.

Contacts

 

Dernière mise à jour 18 décembre 2015