Antibiotiques de la classe des (fluoro)quinolones : remboursement au 1er mai 2018

Le 1er mai 2018, les conditions de remboursement changent pour certains antibiotiques appartenant à la classe des (fluoro)quinolones : l’assurance soins de santé les rembourse désormais pour des infections ou dans des situations plus précises.

L’objectif est de contrer la surconsommation d’antibiotiques en Belgique et le développement des résistances qui en découle, en réduisant les utilisations inadéquates tout en permettant leur utilisation dans les situations où ces antibiotiques sont nécessaires.


De quels médicaments s’agit-il ?

Il s’agit des médicaments utilisés pour traiter les infections bactériennes (antibiotiques), et plus particulièrement des (fluoro)quinolones, à administrer par voie orale, remboursables en pharmacie publique, et contenant un de ces principes actifs :

  • ciprofloxacine
  • levofloxacine
  • moxifloxacine
  • norfloxacine
  • ofloxacine

Quelles sont les conditions qui changent ?

L’assurance soins de santé continue de rembourser les antibiotiques de la classe des quinolones. Mais à partir du 1er mai 2018, elle les rembourse uniquement pour une de ces infections ou situations :

  • Pyélonephrite aiguë, après prise d’échantillon de culture pour antibiogramme.
  • Prostatite aiguë.
  • Prostatite chronique, après prise d’échantillon de culture pour antibiogramme.
  • Urétrite aiguë, après prise d’échantillon de culture pour antibiogramme.
  • Orchi-épididymite.
  • Pelvic Inflammatory Diseases.
  • Diverticulite aiguë, non compliquée.
  • Pour les patients ayant une comorbidité sévère ou sous traitement avec un immunosuppresseur ou présentant une malignité ou atteints d’une infection VIH.
  • Dans une  situation exceptionnelle et urgente qui nécessite l’initiation d’un traitement par quinolone.

Aperçu des nouvelles conditions de remboursement

Quelles conséquences pour vous, en tant que patient ?

En tant que patient, vous n’avez pas de démarche particulière à entreprendre.

Quelles conséquences pour vous, en tant que médecin ?

À partir du 1er mai 2018, pour que votre patient soit remboursé pour la quinolone que vous lui prescrivez, vous devez :

  • demander électroniquement une autorisation de remboursement. Pour ça, vous pouvez utiliser votre logiciel homologué ou le programme web CIVARS. Vous obtenez ainsi l’autorisation de façon synchrone et votre patient peut dès lors aller immédiatement chercher son médicament à la pharmacie.

ou

  • mentionner sur la prescription « régime du tiers payant applicable ».

Comme l’assurance rembourse désormais les quinolones uniquement pour des infections ou dans des situations précises, vous devrez conserver, dans le dossier médical de votre patient, les éléments prouvant que toutes les conditions de remboursement sont remplies, et tenir ces éléments à la disposition du médecin-conseil de la mutualité.

Quelles conséquences pour vous, en tant que pharmacien ?

À partir du 1er mai 2018, pour que votre patient soit remboursé pour la quinolone que lui a prescrite son médecin, vous devez :

  • vérifier en ligne que votre patient a bien reçu une autorisation de remboursement pour une quinolone

ou

  • vérifier que le médecin prescripteur a bien mentionné « régime du tiers payant applicable » sur la prescription.

Pourquoi ce changement ?

La Commission de remboursement des médicaments (CRM) a revu les conditions de remboursement de certains antibiotiques appartenant à la classe des (fluoro)quinolones, à la demande de la ministre des Affaires sociales et de la Santé publique.

Ce changement des conditions de remboursement intervient dans une démarche globale d’amélioration de la santé publique, pour s’attaquer à la surconsommation d’antibiotiques en Belgique, et limiter le développement des résistances qui en découle.

En effet, la Belgique se situe parmi les pays qui enregistrent un des plus hauts taux de consommation d'antibiotiques. Situation dangereuse car la résistance bactérienne croissante aux antibiotiques est en effet plus courante dans les pays qui affichent de grosses consommations d'antibiotiques.
Il est indispensable d’encourager de meilleures conditions de prescription des antibiotiques.
Cette modification des conditions de remboursement des (fluoro)quinolones est une étape essentielle dans cette démarche globale.

Contacts

 

Dernière mise à jour 24 avril 2018