Médicaments pour le traitement d’une infection par le Sida (VIH) : remboursement au 1er octobre 2019

Le 1er octobre 2019, les conditions de remboursement de certains médicaments utilisés dans le traitement d’une infection par le VIH changent.


De quels médicaments s’agit-il ?

Il s’agit des médicaments suivants :

  • Viread
  • Atripla
  • Truvada
  • Descovy.

Quelles sont les conditions de remboursement qui changent ?

Viread
L’assurance soins de santé rembourse toujours ce médicament, mais uniquement dans le cadre d’un traitement de l’hépatite B. Ce médicament n’est donc plus remboursé dans le cadre d’un traitement d’une infection par le VIH.

Atripla / Truvada / Descovy 
L’assurance soins de santé ne rembourse plus ces médicaments à partie du 1er octobre 2019.

Par ailleurs, quelques autres médicaments diminueront t leur prix diminuer au 1er octobre 2019. Cela n’a pas d’impact pour le patient, le traitement étant remboursé à 100% par l’assurance soins de santé. Cela permet néanmoins de générer une économie dans le budget consacré aux médicaments .

Quelles conséquences pour vous, en tant que spécialiste ?

Pour les médicaments Viread / Atripla / Truvada
Des médicaments génériques sont disponibles pour chacune de ces spécialités originales et permettent de garantir la continuité du traitement de tous les patients.
Ces médicaments génériques sont inscrits dans les mêmes paragraphes du chapitre IV de la liste des spécialités pharmaceutiques remboursables que les spécialités originales correspondantes avant le 1er octobre 2019. Par conséquent, les autorisations en cours de validité pour vos patients restent valables pour le remboursement des médicaments génériques.

Pour la spécialité DESCOVY
Plusieurs autres médicaments remboursables constituent des alternatives potentielles à cette spécialité.

Certains de ces autres médicaments remboursables sont inscrits dans le même paragraphe du chapitre IV de la liste des spécialités pharmaceutiques remboursables que celui dans lequel était inscrit le DESCOVY avant le 1er octobre 2019. Par conséquent, les autorisations en cours de validité pour vos patients restent valables pour le remboursement des autres médicaments inscrits dans le même paragraphe.

D’autres médicaments inscrits dans d’autres paragraphes du chapitre IV de la liste des spécialités pharmaceutiques remboursables peuvent également être considérés comme des alternatives thérapeutiques au DESCOVY.
Si vous souhaitez prescrire à votre patient l’un de ces médicaments inscrits dans d’autres paragraphes du chapitre IV, en remplacement du DESCOVY, vous ne devez pas  clôturer l’autorisation en cours valable pour le DESCOVY. Vous pouvez directement demander une autorisation de remboursement pour l’un de ces médicaments en fonction de l’option thérapeutique choisie pour votre patient.

Nous vous invitons à revoir vos patients traités actuellement par la spécialité DESCOVY avant la fin du mois de septembre 2019 afin d’adapter leur traitement (demande d’autorisation pour une alternative remboursable et rédaction de prescriptions pour le nouveau traitement).

Quelles conséquences pour vous, en tant que patient ?

À partir du 1er octobre 2019, vos prescriptions pour les spécialités VIREAD, ATRIPLA, TRUVADA vous permettront d’obtenir le remboursement pour un médicament générique correspondant.

Si vous avez encore une prescription de DESCOVY, nous vous invitons à :

  • retirer le médicament chez votre pharmacien avant le 30 septembre
  • prendre rendez-vous dans votre centre de référence afin que votre médecin spécialiste puisse adapter au mieux votre traitement compte tenu de l’arsenal thérapeutique remboursable disponible sur le marché belge après le 1er octobre 2019.

Attention :  après le 1er octobre 2019, une prescription de DESCOVY ne vous permettra plus d’obtenir le remboursement pour ce médicament.

Quelles conséquences pour vous, en tant que pharmacien ?

À partir du 1er octobre 2019, les spécialités VIREAD ( § 13201010), ATRIPLA, TRUVADA et DESCOVY ne sont plus remboursables.

Néanmoins, si un patient se présente en pharmacie après le 1er octobre avec une prescription pour VIREAD, ATRIPLA ou TRUVADA (en nom commercial), vous pouvez l’exécuter comme s’il s’agissait d’une prescription en DCI et à délivrer le médicament générique correspondant.

Si un patient se présente en pharmacie après le 1er octobre avec une prescription pour DESCOVY, vous ne pouvez pas délivrer ce médicament remboursé. Invitez néanmoins le patient à prendre rendez-vous auprès de son centre de référence afin que son médecin spécialiste puisse adapter au mieux le traitement et lui rédige de nouvelles prescriptions (et une nouvelle demande d’autorisation si nécessaire).

Pourquoi ce changement ?

La Commission de remboursement des médicaments (CRM) a revu la classe des médicaments utilisés pour le traitement des infections par le VIH, à la demande de la ministre des Affaires sociales et de la Santé publique.

L’objectif est de générer une économie en revoyant les prix des médicaments combinant plusieurs principes actifs (dit « combinés » ou « 3 en 1 »), souvent trop chers par rapport aux alternatives « mono-composant ».
A l’issue de cette procédure, des baisses de prix ont pu être réalisées pour plusieurs médicaments « combinés », mais aucun accord n’a pu être trouvé avec les firmes responsables de la commercialisation de TRUVADA, ATRIPLA, VIREAD et DESCOVY.
Des médicaments génériques ou des alternatives aussi efficaces étant  disponibles et remboursables, la Ministre des affaires sociales a pris la décision de ne plus rembourser ces médicaments.

Contacts

 

Dernière mise à jour 17 septembre 2019