Mesures exceptionnelles de l’INAMI dans la crise du Covid-19 : Important pour les PHARMACIENS

Pour soutenir le travail de tous les soignants dans leur lutte contre le Covid-19, nous ajustons régulièrement certaines règles de l’assurance soins de santé et indemnités et prenons des mesures exceptionnelles.
Voici les mesures INAMI qui vous concernent en particulier, en tant que pharmacien.

 

Dispensateurs de soins : Comment indiquer le montant reçu pour votre matériel de protection Covid-19 dans votre déclaration d’impôts ?

Dans le cadre de la pandémie COVID-19, l’INAMI intervient dans le coût des équipements et des mesures de protection spécifiques des dispensateurs de soins ambulatoires lors de contacts avec les patients.

Les montants que vous avez reçus pour la période de prestations de soins du 4 mai au 31 août 2020 doivent faire l’objet d’une fiche fiscale, quelle que soit la forme dans laquelle vous exercez votre activité. C’est pourquoi les mutualités ont transmis une fiche fiscale au SPF Finances. Votre fiche fiscale 281.50 est aussi disponible sur votre MyMINFIN (si vous avez pu être clairement identifié).

Voici les explications pour compléter votre déclaration d’impôts relative à vos revenus de 2020.

Pharmaciens : Comment facturer à l’assurance soins de santé les autotests COVID-19 délivrés aux personnes BIM

Nous remboursons certains autotests COVID-19 délivrés en pharmacie aux bénéficiaires de l’intervention majorée (BIM). Pour les pharmaciens, voici les autotests que nous remboursons et la façon de les facturer.

Dans quels cas et comment nous facturer un test COVID-19 ?

PCR, antigéniques rapides ou standard, sérologiques. L’assurance soins de santé rembourse 4 types de tests COVID. Voici les montants que vous pouvez nous facturer, ainsi que les critères à respecter et toutes les explications pour faire ça vite et bien.

Dans quels cas et comment nous facturer un test COVID-19 ?

PCR, antigéniques rapides ou standard, sérologiques. L’assurance soins de santé rembourse 4 types de tests COVID.

Voici les montants que vous pouvez nous facturer et toutes les conditions pour pouvoir effectuer et nous facturer ces tests. Plusieurs critères entrent en jeu : les indications dans lesquelles une personne peut se faire tester, la prescription, la fiabilité du test, la transmission des résultats, etc.

Facturer un test PCR ou un test antigénique ‘standard’ à l’assurance soins de santé

En tant que spécialiste en biologie clinique (médecin ou pharmacien), vous pouvez facturer un test PCR ou un test antigénique ‘standard’ à l’assurance soins de santé, dans plusieurs situations.

Voici les conditions à prendre en compte pour pouvoir nous facturer vos tests. Plusieurs critères entrent en jeu : les indications dans lesquelles une personne peut se faire tester, la prescription, la transmission des résultats, etc.

Si un test PCR ne répond pas à ces conditions de remboursement, vous ne pouvez pas le facturer : ni à l’assurance soins de santé, ni au patient.

Le test antigénique ‘standard’ désigne le test antigénique, éventuellement automatisé, effectué en laboratoire. À ne pas confondre avec le test antigénique rapide.

Facturer un test antigénique rapide à l’assurance soins de santé

En tant que médecin ou en tant que biologiste clinicien, vous pouvez facturer un test antigénique rapide à l’assurance soins de santé, dans 2 situations.

Voici les conditions à prendre en compte pour pouvoir nous facturer vos tests. Plusieurs critères entrent en jeu : les indications dans lesquelles une personne peut se faire tester, la prescription, la transmission des résultats, etc.

Facturer un test sérologique COVID-19 à l’assurance soins de santé

En tant que spécialiste en biologie clinique (médecin ou pharmacien), vous pouvez nous facturer un test sérologique.

Voici toutes les conditions à prendre en compte pour pouvoir effectuer et nous facturer ces tests. Plusieurs critères entrent en jeu : les indications dans lesquelles une personne peut se faire tester, la prescription, le nombre de tests maximum par patient, etc.

Covid-19 : Prime d’encouragement pour le personnel hospitalier

Vous avez travaillé dans un hôpital du 1er septembre au 30 novembre 2020 ? Vous avez peut-être droit à une prime exceptionnelle, destinée à vous encourager et reconnaître votre mobilisation pendant cette 2e vague COVID-19.

Vaccin contre la grippe saisonnière : pour toutes les personnes à risque et mieux remboursé cette année

Il est important que les personnes les plus à risques puissent se faire vacciner contre la grippe saisonnière. Plus encore cette saison-ci au croisement de la grippe saisonnière et de la pandémie COVID-19. Pour faciliter ça, voici 3 nouveautés cette année :

  • Un meilleur remboursement du vaccin contre la grippe saisonnière.
  • Un remboursement élargi à toutes les personnes identifiées comme à risque par le Conseil Supérieur de la Santé.
  • La possibilité, si vous avez 65 ans ou plus, d’aller chercher votre vaccin à la pharmacie sans devoir obtenir au préalable une prescription médicale.

COVID-19 - L’INAMI intervient dans le coût du matériel de protection des soignants : Pour toutes les professions et selon leurs spécificités

Nous allégeons les coûts que vous supportez en tant que soignant en cabinet privé et en ambulatoire pour vos équipements et mesures de protection spécifiques COVID-19. Les mesures de protection restent nécessaires pour accueillir vos patients dans des conditions les plus sûres possibles, mais ne peuvent en aucun cas être supportés par vos patients.
La manière dont vous recevez notre intervention dépend de la catégorie de dispensateurs de soins à laquelle vous appartenez. Dans de nombreux cas, vous ne devez entreprendre aucune démarche.

Vaccin contre la grippe saisonnière : Mieux remboursé cette année, pour tous les groupes à risque, et disponible à la pharmacie sans prescription à partir de 50 ans

Nous remboursons le vaccin pour tous les groupes à risque. Et à partir de 50 ans, vous pouvez obtenir le vaccin à la pharmacie sans prescription. Une mesure exceptionnelle sûre et rapide pour le patient, et qui allège le travail administratif des médecins.

Suivi des contacts – stratégie de détection

Une stratégie de sortie réussie de la situation de confinement dans le contexte de la crise de Covid-19 nécessite de briser la chaîne des infections. Les éléments suivants peuvent contribuer à cet objectif

  • des tests systématiques et répétés pour détecter les personnes infectées: les personnes infectées sont mises en quarantaine
  • la détection des personnes qui ont été récemment en contact avec des personnes infectées: ces personnes sont mises en quarantaine et éventuellement testées

Sur le site web du Comité Interfédéral Tracing et Testing Covid-19, vous trouverez des informations sur la stratégie et la méthode de traçage.

COVID-19 - Coût du matériel de protection dans le cadre de la reprise des soins : pour l’INAMI, pas pour le patient

Nous développons un système qui permette à l’assurance soins de santé d’intervenir dans le coût du matériel de protection spécifique des dispensateurs de soins. De ce fait, aucun soignant ne peut faire payer de « supplément corona » à son patient.

Lettre conjointe aux dispensateurs de soins sur la façon d’appliquer les directives COVID-19

Dans une lettre commune aux dispensateurs de soins et à leurs associations professionnelles, les 4 chefs de file du Risk Management Group, de l’INAMI, du SPF Santé publique et de l’AFMPS répondent aux questions qui se posent sur la façon d’appliquer certaines lignes directrices en matière de soins de santé, à suivre pendant cette crise exceptionnelle liée à la pandémie de Covid-19.

Continuité des soins via la concertation médico-pharmaceutique (CMP) : médication transmurale pour les patients à haut risque dans une structure de soins intermédiaire

Le but de cette CMP est de passer des accords, dans le cadre de la crise Covid-19, sur la politique de médication et la continuité des soins entre la structure de soins intermédiaire, l'hôpital et la première ligne. Le programme offre une alternative complète pour permettre une consultation à distance. En outre, le programme propose une feuille de route pour la politique d'admission et de sortie dans les structures de soins intermédiaires. Il fournit aussi une ligne directrice pour un suivi proactif par l'équipe de soins afin de prévenir les problèmes liés aux médicaments.

Autorisation de remboursement de spécialités utilisées dans le cadre de la procréation médicalement assistée : prolongation de 6 mois de l’âge maximal

Nous adaptons les règles de l’assurance soins de santé liées aux autorisations de remboursement pour certains médicaments, produits ou prestations pharmaceutiques. Nous avons, p. ex. prolongé de 6 mois l’âge maximal pour les autorisations délivrées par les médecins conseils pour le remboursement des spécialités utilisées dans le cadre de la PMA. Ceci pour éviter que le traitement et le remboursement des patients ne soient interrompus, mais aussi pour faciliter certaines mesures de confinement.

Continuité des soins d’éducation au diabète de 1re ligne : consultation téléphoniques ou vidéo possible pendant la crise du Covid-19

L’éducation au diabète en 1re ligne est possible via des consultations téléphoniques ou vidéo  pour des patients ayant un trajet de soins et des patients avec un "« Suivi d’un patient diabétique de type 2 / pré-trajet ». Nous permettons de recourir à des consultations vidéo pour ces prestations, avec effet rétroactif à partir du 14 mars 2020.

Eviter l’impact du report des soins non urgents : nous ajustons les règles pour la prolongation des autorisations de remboursement

Pour toutes les autorisations de remboursement de médicaments dont la validité a expiré après le 13 février 2020, la validité est prolongée de 3 mois. Nous prenons ces mesures dans le secteur des médicaments pour garantir la continuité des soins dans ce difficile contexte COVID-19.

Dispenser des soins à distance dans le contexte COVID-19 : 1 approche globale pour plusieurs professions de santé

L’INAMI élabore un mécanisme global qui permet à différents types de soignants de dispenser des soins à leurs patients sans contact physique, de facturer ces prestations à l’assurance soins de santé et aux patients de bénéficier du remboursement.

Éviter l’impact du report des soins non urgents : Nous ajustons les règles de remboursement de certains médicaments

Nous adaptons les règles de l’assurance soins de santé liées aux autorisations de remboursement pour certains médicaments, produits ou prestations pharmaceutiques. Ceci pour éviter que le traitement et le remboursement des patients ne soient interrompus, mais aussi pour faciliter certaines mesures de confinement.

Prescription de médicaments : les prescripteurs peuvent transmettre au patient le code RID de la prescription électronique plutôt que la preuve sur papier

Pour contribuer à limiter la propagation du Covid-19, un dispensateur qui prescrit un médicament peut, avec l’accord de son patient, éviter de lui remettre la « preuve de prescription électronique » sur papier, pour lui transmettre plutôt le « code RID » de la prescription par un autre moyen (mail, téléphone). Le code RID est le code-barres qui représente le numéro de prescription unique de la prescription de médicaments. Sur chaque prescription électronique, sa traduction en lettres et en chiffres figure sous ce code-barres.

Covid-19 : Un impact financier pour tous les dispensateurs de soins, à évaluer dès la fin de crise

L'ensemble de notre secteur et tous les dispensateurs de soins subissent lourdement les impacts multiples de cette crise, et notamment financiers. Nous recevons de très nombreuses questions à propos d’une indemnisation éventuelle. Nous examinerons les possibilités pour l’ensemble des professions de santé. 

Covid-19 - Matériel de protection : groupes prioritaires dans le secteur des soins de santé

Voici la liste des destinataires prioritaires pour la répartition du matériel de protection COVID-19. Le Risk Management Group a fixé ces priorités sur base des avis des scientifiques et des experts.

 

Dernière mise à jour 09 juillet 2021