Rapport - L’impact de la COVID-19 sur le remboursement des soins de santé

Depuis la mi-mars 2020, l’épidémie COVID-19 a fortement impacté les remboursements dans tous les secteurs des soins de santé. Via des rapports réguliers, nous suivons cet impact.
Éditeur
Jo De Cock
Auteur
INAMI
Type de publication
Rapport
Thèmes
Remboursement des soins


Un suivi régulier

Nous voulons connaître l’impact sur les dépenses INAMI et suivre la situation de près.
Vous pouvez consulter les résultats de ce suivi dans les rapports ci-dessous. Ils sont régulièrement mis à jour.

Quelles sont les données disponibles ?

Qu’analysons-nous dans ces rapports ?

Afin d’analyser l’impact au plus vite, nous avons créé 3 nouveaux flux de données :

  • Prestations temporaires COVID-19

Pour lutter contre la COVID-19, plusieurs mesures exceptionnelles ont dû être prises. Dès lors, nous avons dû créer de nouvelles prestations - temporaires - qui s'appliquent pendant la période COVID-19. Il y a 2 types de nouvelles prestations :

  • des prestations sans impact budgétaire. Elles concernent principalement les soins à distance (consultation téléphonique ou consultation vidéo en remplacement de la consultation physique).

  • des prestations avec impact budgétaire. Le surcoût est repris en dehors de l'objectif, dans le budget 2020 des soins de santé.
    Ces mesures concernent notamment :
    • la surveillance des patients COVID-19 (soins intensifs, sections COVID-19 dans les hôpitaux et services hospitaliers d’urgence)
    • l’adaptation des prestations de base et forfaits des infirmiers à la réalité de la COVID-19
    • les centres de triage et de prélèvement
    • le remboursement des tests.

  • Prestations ambulatoires (en dehors de hôpitaux)

Un 2e flux de données reprend 33 codes nomenclature. C’est un premier suivi des dépenses pour les prestations ambulatoires. Au début du suivi, ce flux a été limité à 5 des 7 organismes assureurs (O.A.) en raison de problèmes de démarrage de ce flux.

  • Prestations dans les hôpitaux

Un 3e flux de données reprend l'ensemble des codes (nomenclature et pseudonomenclature) facturés par les hôpitaux, tant pour les patients ambulatoires qu'hospitalisés. Il s’agit donc d’un premier suivi des dépenses par secteur, pour les prestations réalisées au sein des hôpitaux.

Nous avons établi les premières conclusions sur base de données limitées. En effet, les données relatives à chacun de ces 3 flux de données sont provisoirement basées sur les données reçues par les O.A. jusqu’à la date de fin du rapport.

Des questions ?