« Feed-back » aux médecins spécialistes à propos de leurs prescriptions en 2017 pour 5 classes de médicaments

Nous avons adressé un rapport aux médecins exerçant dans 17 spécialités médicales, à propos de leurs prescriptions pour certains médicaments en ambulatoire. Ce rapport se penche sur 5 classes de médicaments qui sont souvent prescrits aussi par des médecins généralistes : antibiotiques, antidépresseurs, inhibiteurs de la pompe à protons, anti-inflammatoires non stéroïdiens et anticholinergiques.

Nous voulons ainsi stimuler une utilisation rationnelle de ces médicaments, aussi bien en médecine générale qu’en médecine spécialisée.


Pourquoi ce feed-back aux médecins spécialistes ?

Ce feed-back s’adresse aux médecins spécialistes prescrivant régulièrement en ambulatoire des médicaments qui sont souvent aussi prescrits, en première ligne, par un médecin généraliste.

Ce feed-back s’inscrit donc dans la continuité du rapport d’activités aux médecins généralistes à propos de leurs prescriptions 2016 pour certains médicaments, pour la biologie clinique, l’imagerie médicale et les examens préopératoires, que nous avions envoyé début 2019. Les soins apportés à un patient recouvrent bien souvent une réalité multidisciplinaire, et il est fréquent que l’on décide d’initier ou de poursuivre un traitement médicamenteux lors d’une consultation chez un spécialiste.

L’objectif est de stimuler une utilisation efficace de 5 classes de médicaments, tant en médecine générale qu'en médecine ambulatoire spécialisée.

Les données permettent de comparer les pratiques dans différentes régions, provinces, et arrondissements. Les différences prononcées au sein d’une même spécialité médicale permettent aux spécialistes concernés à réfléchir sur leur pratique, individuellement et au sein d’une même zone géographique.

Sur quels types de médicaments porte ce feed-back ?

Ce feed-back porte sur 5 classes de médicaments prescrits en ambulatoire :

  • antibiotiques (ATC J01)
  • antidépresseurs (ATC N06)
  • inhibiteurs de la pompe à protons (ATC A02BC)
  • anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) aux patients de 65 ans au moins (ATC M01A, M01B)
  • anticholinergiques, aux patients de 75 ans au moins (liste des codes ATC).

Quelle méthodologie avons-nous utilisée pour ce feed-back ?

  • Déterminer les données liées aux médicaments

Ce feed-back porte sur les médicaments délivrés dans une pharmacie publique et remboursés par l’assurance soins de santé. Nous avons utilisé pour ça les données de l’Agence intermutualiste (AIM) et de la banque de données Pharmanet.
Ce feed-back ne prend donc pas en compte les médicaments non remboursés par l’assurance soins de santé, les indications non remboursables, les patients non couverts par l'assurance, etc. 

  • Identifier la patientèle

La population de patients ambulatoires pour une spécialité médicale spécifique se compose des patients d’une région, d’une province ou d’un arrondissement particulier qui ont consulté au moins 1 fois en 2017 un médecin ayant le ou les codes de compétence correspondants à cette spécialité. Un même patient peut donc faire partie de la patientèle de plusieurs spécialités.

  • Sélectionner 17 spécialités médicales

Nous avons retenu les spécialités médicales ayant une activité en ambulatoire notable : 17 spécialités médicales englobant chacune plus de 100.000 patients uniques en ambulatoire sur l’ensemble de la Belgique en 2017.
Remarque : Nous n’avons pas retenu l’ophtalmologie et la dermatologie car le contenu de ce feed-back ne les concerne pas.
Numéros INAMI pris en compte pour définir les 17 spécialités médicales

  • Standardiser les résultats

Nous avons standardisé les résultats de la patientèle, par province et par région, en fonction de l'âge, du sexe et du statut social (bénéficiant ou non du régime de remboursement préférentiel).

Comment aborder les résultats de ce feed-back, en fonction des indicateurs de qualité ?

Le feed-back repose sur des indicateurs de qualité établis pour les médicaments et pour les spécialités médicales. Les résultats se présentent selon ces 2 types d’indicateurs.

  • Présentation par médicament, selon les indicateurs de qualité établis pour les classes de médicaments

Pour chaque indicateur de qualité, un graphique indique la répartition des scores par spécialité médicale à l’aide d’un « boxplot ». Ces « boxplots » montrent, pour les 17 spécialités médicales, la répartition des scores entre les différents arrondissements avec les percentiles 10, 25, 50, 75 et 90, ainsi que la valeur moyenne (X) pour l’ensemble des arrondissements. Les scores au niveau des arrondissements qui sont supérieurs au percentile 90 ou inférieurs au percentile 10 sont indiqués au moyen de points individuels.

Exemple:

  • Présentation par spécialité médicale, selon les indicateurs de qualité établis pour les spécialités médicales

Un feed-back plus détaillé est proposé par spécialité médicale si la classe de médicaments concernée a été prescrite à plus de 5 % de la patientèle (ou d’une certaine catégorie d’âge). Il comprenant des détails au niveau régional, provincial et des arrondissements.

Indicateurs de qualité établis pour les classes de médicaments et pour les spécialités médicales

Plus d'informations

Contacts

 

Dernière mise à jour 18 décembre 2019