Intervention supplémentaire dans le prix des contraceptifs

Les femmes bénéficient d’une intervention supplémentaire dans le prix de certains contraceptifs si elles ont moins de 25 ans, ou quel que soit leur âge si elles ont droit à l’intervention majorée de l’assurance soins de santé (statut Bim).
Pour la pilule du lendemain, notre intervention supplémentaire s’applique à toutes les femmes, sans limite d’âge.

Dans la plupart des cas, l’intervention supplémentaire est accordée automatiquement selon le système du tiers payant.

L’objectif de ceci est d’améliorer l’accès aux moyens de contraception et d’éviter les grossesses non désirées.


Que signifie une « intervention supplémentaire » ?

L’intervention supplémentaire est un remboursement de l’assurance soins de santé qui s’ajoute à son intervention classique. « L’intervention classique » est celle dont bénéficient aussi les femmes à partir de 25 ans et les femmes qui n’ont pas droit à l’intervention majorée de l’assurance soins de santé.

Pour quels contraceptifs y a-t-il une intervention supplémentaire ?

Les contraceptifs doivent être repris sur la liste de l’arrêté royal du 16 septembre 2013.

Qui a droit à l’intervention supplémentaire ?

Cette intervention supplémentaire de l’assurance soins de santé s’appliquent :

À combien s’élève l’intervention supplémentaire ?

Le montant de l’intervention varie selon le moyen de contraception repris sur la liste de l’arrêté royal du 16 septembre 2013, mais correspond, en fait, à 3 EUR par mois.

Pour la pilule du lendemain, cette intervention s’élève à 9 EUR par boîte.

Comment recevez-vous l’intervention supplémentaire ?

Vous bénéficiez automatiquement de notre « intervention complémentaire » (selon le système du tiers payant) :

  • à la pharmacie sur présentation de votre prescription et de votre carte d’identité
  • depuis le 10 septembre 2020, pour les pilules du lendemain que vous pouvez obtenir à la pharmacie sans prescription
  • pour un contraceptif implantable délivré par un pharmacien hospitalier inscrit sur la liste de l’arrêté royal du 16 septembre 2013 (p. ex., les dispositifs intra-utérins, ou stérilets, et les implants sous-cutanés).

Dans certains cas exceptionnels, vous devrez payer le prix plein au pharmacien. Il vous donnera alors un formulaire vous permettant de demander le remboursement à votre mutualité.

Différents moyens contraceptifs : Votre médecin peut vous informer

Bon à savoir :

  • Grâce à notre « intervention supplémentaire », de nombreux contraceptifs de « 2e génération » sont gratuits si vous avez moins de 25 ans ou si vous bénéficiez de l’intervention majorée.
  • Il existe des alternatives génériques aux contraceptifs de « 3e génération ».
  • Plusieurs pilules du lendemain sont gratuites ou coûtent moins de 1 EUR grâce à cette intervention.

N’hésitez pas à interroger votre médecin sur les avantages et les inconvénients des différents moyens contraceptifs.
Vous êtes médecin ? Plusieurs sites web scientifiques sont repris plus bas sous « Plus d’informations ».

Plus d'informations

Contacts

 

Dernière mise à jour 07 octobre 2020