« Prescrire « bon marché »

L’objectif de la mesure « prescrire bon marché » est d’encourager les prescripteurs à prescrire les médicaments les moins chers à leurs patients de sorte que les pouvoirs publics puissent économiser davantage de moyens pour investir, notamment dans le domaine de l’innovation.


Quels sont les médicaments concernés par la définition de « prescription bon marché » ?

  • Les médicaments pour lesquels le système du remboursement de référence est d’application :
    • médicaments génériques prescrits (sous nom de marque)
    • médicaments originaux prescrits (sous nom de marque) dont le prix a baissé au niveau du prix du générique (également appelés « spécialités de référence sans supplément à charge du patient »)

qui appartiennent au groupe des médicaments « les moins chers », considérés par molécule avec un dosage (nombre de mg) et par groupe de conditionnements de tailles similaires.

Les groupes de conditionnements de tailles  similaires sont définis en groupant les conditionnements comme suit:

    • entre 28 et 30 unités
    • entre 31 et 60 unités
    • entre 61 et 79 unités
    • entre 80 et 90 unités
    • entre 91 et 120 unités.
  • Les médicaments biosimilaires (« biosimilars ») et les médicaments biologiques (originaux) qui ont diminué de prix.
    Les médicaments biosimilaires (« biosimilars ») sont des copies des médicaments biologiques dont le brevet a expiré. Ils sont comparables aux médicaments génériques, mais les principes actifs des biosimilaires ne sont pas l’exacte copie du produit original. Le résultat est similaire.

Où trouvez-vous l’information sur les médicaments « bon marché » ?

Vous trouvez l’information sur les médicaments « bon marché » :

Remarque : les médicaments « bon marché » y sont indiqués par le symbole “”.

  • sur le site web du Centre belge d’information pharmacothérapeutique (CBIP) :
    • dans le Répertoire et les tableaux de comparaison de prix, les médicaments
      « bon marché » sont indiqués par le symbole “
    • via une version téléchargeable offline pour PC
    • via le Répertoire commenté des médicaments pour le Dossier médical informatisé
  • via différentes applications pour Smartphones et tablettes Androïd ou pour iPhone et iPad IOS, téléchargeables via Google Play, dans l’App Store, etc. (en faisant une recherche sur « CBIP » ou « répertoire des médicaments »)

Remarque
La liste des spécialités pharmaceutiques remboursables qui appartiennent au groupe des médicaments « les moins chers » est déterminée mensuellement.

Pourcentages de prescription par discipline

Le tableau ci-dessous vous donne pour rappel un aperçu des pourcentages de prescription par discipline :

Spécialité %
Médecin généraliste 60%
Médecin spécialiste en médecine interne, porteur du titre professionnel en
hématologie clinique
50%
Médecin spécialiste en médecine interne, porteur du titre professionnel en
endocrino-diabétologie
38%
Médecin spécialiste en médecine aiguë 67%
Médecin spécialiste en oncologie médicale 48%
Médecin spécialiste en anesthésie réanimation 63%
​Médecin spécialiste en cardiologie 44%​
Médecin spécialiste en chirurgie 56%
Médecin spécialiste en neurochirurgie 66%
Médecin spécialiste en dermato-venérologie 46%
Médecin spécialiste en  gastro-entérologie 56%
Médecin spécialiste en gynécologie obstétrique 65%
Médecin spécialiste en gériatrie 48%
Médecin spécialiste en médecine interne 49%
Médecin spécialiste en neurologie 57%
Médecin spécialiste en psychiatrie 61%
Médecin spécialiste en neuropsychiatrie 62%
Médecin spécialiste en ophtalmologie 44%
Médecin spécialiste en chirurgie orthopédique 46%
Médecin spécialiste en oto-rhino-laryngologie 80%
Médecin spécialiste en pédiatrie 58%
Médecin spécialiste en médecine physique et revalidation 58%
Médecin spécialiste en pneumologie 43%
Médecin spécialiste en radiothérapie 65%
Médecin spécialiste en rhumatologie 40%
Médecin spécialiste en stomatologie 91%
Médecin spécialiste en urologie 44%
Dentistes 75%
Autres médecins spécialistes 49%

Remarque
Au 1er janvier 2017, le pourcentage de prescription pour les médecins généralistes est passé de 50 % à 60 %. Au 1er janvier 2018, les pourcentages de prescription augmentent aussi pour les médecins spécialistes (sauf pour les gastro-entérologues).

Procédure d’évaluation

La procédure d’évaluation se déroule en 3 étapes :

  1. Campagne de feedback
    Durant le 1er trimestre 2015, les prescripteurs avec un profil de prescription minimum (c.à.d. 200 prescriptions pour les médecins et 30 pour les dentistes sur une période de 6 mois), reçoivent un feedback sur leur comportement de prescription « bon marché » pour le 1er semestre 2014.

    Les données de Pharmanet permettent de dessiner le comportement prescripteur individuel.

    Via le feedback, les médecins et les dentistes reçoivent de l’information tant sur leur comportement prescripteur individuel (pourcentage de prescriptions « bon marché ») que sur le groupe de prescripteurs dont ils font partie (p.ex. médecins de la même discipline). De cette manière, ils peuvent comparer leur comportement prescripteur à celui de leurs collègues.

  2. Evaluation qualitative
    En juillet 2015, une première évaluation qualitative aura lieu en concertation avec les organisations représentatives des médecins : comment se passe la transmission de l’information aux médecins et dentistes concernant le statut « bon marché » d’un médicament et les nouveaux prix des médicaments ?

  3. Evaluation quantitative
    En janvier 2016, une première évaluation quantitative aura lieu sur base des données des 8 premiers mois de 2015 : les médecins et les dentistes ont-ils réussi à atteindre les quotas de prescription « bon marché » avec la nouvelle définition ?

Plus d'informations

Contacts

 

Dernière mise à jour 09 août 2018