Une rééducation via application mobile après la pose d’une prothèse du genou ou de la hanche

Via une convention, nous prévoyons une intervention temporaire pour la rééducation soutenue par une application mobile médicale avant et après une prothèse primaire du genou et de la hanche.

Nous étudions les résultats de l'utilisation de l'application (via patient reported outcome measurements (PROMs)) et son rapport coût-efficacité.


Quel est l’objectif de cette convention ?

Cette convention a pour but d'étudier les 4 points suivants pour rééducation (avant ou après une prothèse primaire de genou ou de hanche) soutenue par une application mobile, en combinaison ou non avec des séances en présence physique : 

  • résultats qualitatifs de la rééducation, rapportés par le patient
  • qualité de vie du patient suite au traitement
  • incidence des complications, utilisation prolongée d'analgésiques lourds, consultations non planifiées et réadmissions
  • coûts totaux pour les organismes payeurs de soins de santé après la mise en route de l'application.

Nous comparons ce traitement avec le traitement classique (standard of care) comprenant uniquement des séances en présence physique.

Qui peut se faire rembourser cette application ?

Patients participant à l'étude (1re phase)

Dans une première phase, nous avons limité le remboursement aux patients participant à l’étude clinique, coordonnée par l’UZ Gent et le KCE. Les patients pouvaient participer à cette étude jusqu’au 30 septembre 2022 au plus tard.

Les hôpitaux participant à cette étude ont signé la convention à cet effet.

Pour être remboursés, les kinésithérapeutes participants devaient également avoir signé cette convention.

Nous avons divisé les patients de l'étude en 3 groupes en fonction du type de rééducation :  

  • rééducation classique avec uniquement le soutien du kinésithérapeute lors de séances en présence physique
  • rééducation avec l'application mobile avec un nombre minimum fixe de séances de kinésithérapie classiques avec la présence physique du kinésithérapeute
  • rééducation avec l'application mobile sans un nombre minimum fixe de séances de kinésithérapie classiques avec la présence physique du kinésithérapeute.

Pour les patients inclus dans cette étude avant le 1er octobre 2022, la convention reste inchangée. Ils sont remboursés en fonction du groupe auquel ils ont été assignés au hasard.

Depuis le 1er octobre 2022 : patients ne participant pas à l'étude (2e phase)

Dans une 2e phase, nous avons ouvert la convention, depuis le 1er octobre 2022, à tous les patients éligibles à une rééducation avant et après une prothèse primaire du genou ou de la hanche.

Un médecin spécialiste en chirurgie orthopédique ou en médecine physique et réadaptation, faisant partie de l’équipe d’un établissement hospitalier qui a adhéré à la convention, prescrit la rééducation. Le traitement est effectué par un kinésithérapeute qui a adhéré à la convention.

Cette rééducation avec une application mobile se déroule toujours avec un nombre déterminé minimal de séances de kinésithérapie classique avec la présence physique du kinésithérapeute. Cette séance en présence physique peut se dérouler dans le cabinet du kinésithérapeute ou au domicile du patient.

Les établissements hospitaliers souhaitant adhérer à partir du 1er octobre 2022 à cette 2e phase de la convention, peuvent retrouver les conditions d'adhésion dans la circulaire aux hôpitaux généraux.  Les hôpitaux souhaitant participer à la 2e phase de la convention, signent la convention, qui prend effet à partir du 1er octobre 2022.

Pour être remboursés, les kinésithérapeutes participants doivent également avoir signé la convention. Les kinésithérapeutes peuvent retrouver plus d'informations sur l'adhésion à la convention dans ce document explicatif.

Comment se déroule la rééducation avec le soutien d’une application mobile ?

Patients participant à l'étude (1re phase jusqu'au 30 septembre 2022)

Pendant la période d'inclusion des patients dans l'étude :

  • les patients reçoivent l'application mobile (sur leur propre smartphone/tablette ou sur l'appareil de communication mobile fourni) et le « wearable » (bracelet intelligent).

Patients ne participant pas à l'étude (2e phase)

Depuis le 1er octobre 2022 :

  • la rééducation soutenue par une application mobile, après une arthroplastie de la hanche ou du genou, est présentée au patient comme une alternative au traitement de kinésithérapie classique
  • le patient reçoit l'application mobile (sur son propre smartphone/tablette ou sur l'appareil de communication mobile inclus) et le « wearable » (bracelet intelligent)

Quelles sont les étapes pour le patient (de la 1re ou de la 2e phase), en relation avec son kinésithérapeute?
AVANT L’OPÉRATION

  1. Le kinésithérapeute choisi par le patient (et qui a signé la convention) explique en détail toutes les fonctions de l'application mobile et effectue l'anamnèse (récit des antécédents d'un malade). Il donne au patient toutes les informations préopératoires nécessaires.
  2. Le bracelet connecté enregistrera toute une série de paramètres (activité physique, sommeil,…) et le patient devra utiliser l’application mobile quotidiennement, matin et soir, afin d’exécuter les exercices et de répondre à de petits questionnaires.

QUELQUES JOURS AVANT L’OPÉRATION

  1. Le kinésithérapeute définit le profil du patient sur base des données de l’anamnèse, des PROMs, des données d’activité, des réponses du patient aux messages et d’informations complémentaires provenant du chirurgien si nécessaire. Ce profil sert de base à la rééducation mais reste dynamique et évoluera pendant tout le trajet de soins.
  2. Dans l’application mobile, le patient reçoit des informations sur l’opération, les lignes directrices pour se préparer à l’opération et pour préparer son retour à domicile. Le kinésithérapeute donne des informations ou des séances d’éducation complémentaires en fonction des besoins du patient et adaptées au profil de celui-ci.

APRÈS L’OPERATION

  1. Le dispensateur de soins à l’hôpital ajoute les données de l’opération (type d’implant, anesthésie, …) au profil du patient. A partir du jour 0, après le réveil de l’anesthésie, la rééducation commence avec mobilisation de base et enregistrement de la douleur.

DÈS SA SORTIE DE L’HÔPITAL

  1. Le patient suit sa rééducation chez le kinésithérapeute avec le soutien de l’application mobile. L’application propose quotidiennement un programme de rééducation : une combinaison d’activités et d’exercices.
    Ce traitement est adapté quotidiennement grâce
    • à l’analyse des données objectives :activité physique et sommeil mesuré par le bracelet, informations transmises par le dispensateur de soins, les données de l’environnement, …
    • à l’analyse des données subjectives : un court questionnaire quotidien sur la douleur ressentie pendant la nuit, au repos et en activité, mais aussi la motivation et les prises de médicaments
    •  au suivi actif de ces données par le kinésithérapeute.

Le patient peut quotidiennement (7/7) poser des questions via un système de messagerie dans l’application mobile. Le kinésithérapeute répond au patient en tenant compte de son profil et de son évolution.
En outre, le kinésithérapeute donne régulièrement des conseils personnalisés.

À partir du 1er octobre 2022, le patient non inclus dans l'étude, bénéficie d'au moins 1 séance de kinésithérapie classique par semaine au cabinet du kinésithérapeute ou à son domicile pendant les 4 premières semaines après l'hospitalisation. À partir de la 5e semaine de rééducation, le patient bénéficie d'au moins une séance de kinésithérapie classique avec présence physique du kinésithérapeute par période de 2 semaines en plus de la rééducation avec l'application mobile.

Le patient (de la 1re ou de la 2e phase) souhaite-il interrompre ce type de rééducation ?
Le patient peut quitter le système de rééducation avec l'application grâce à une nouvelle prescription. Si, en concertation avec le kinésithérapeute, il décide d’interrompre le traitement par « télékinésithérapie », il doit enregistrer la raison de l’interruption.

Une nouvelle prescription de kinésithérapie est nécessaire pour poursuivre la rééducation par la thérapie physique classique (l’article 3, point 3.2.3. ‘Cumul’ de la convention fournit des explications importantes).

Le déroulement de la rééducation se trouve dans l’annexe 1 – protocole de soins – de la convention.

Comment se passe le remboursement?

Le kinésithérapeute informe la mutualité du patient à propos de la date de début et de fin de la rééducation soutenue par une application mobile dans un délai de 2 semaines à compter de la date de début et de fin.

Cela se fait à l'aide de ce formulaire de notification.

Il existe plusieurs types de forfaits :

  • Forfait 1 - Phase préopératoire et anamnèse du patient

Le kinésithérapeute peut l’attester une fois pendant tout le parcours de soins préopératoire.

  • Forfait 2 – L’application mobile et ses composants
    • Trois prestations sont prévues à cet effet
      • l'application mobile
      • ses composants, prescrits par le médecin spécialiste en chirurgie orthopédique ou le médecin spécialiste en médecine physique et réadaptation, réparti sur 2 phases : "avant et pendant l'hospitalisation" et "après l'hospitalisation". Le suivi numérique pendant le séjour à l'hôpital n'interfère pas avec le traitement du patient à l'hôpital, mais implique simplement le suivi numérique des données, telles que saisies par le patient
      • une prestation pour le prêt d'une tablette.
  • Forfait 3 et 4 - Traitement et suivi par le kinésithérapeute après une arthroplastie du genou ou de la hanche pour les patients  de l'étude (phase 1)

Cette somme forfaitaire comprend le suivi, la (télé)surveillance et l'ajustement de la thérapie, les prestations fournies par le système, ainsi que toutes les prestations liées à la rééducation effectuée par le kinésithérapeute pendant toute la durée des soins postopératoires et le rapport final. Cela comprend également les séances classiques avec présence physique du kinésithérapeute.

Ces forfaits s'appliquent à tous les patients de l’étude.

  • Forfaits 3 et 4 – Traitement et suivi par le kinésithérapeute après une arthroplastie du genou ou de la hanche pour les patients non inclus dans l’étude (phase 2)

Cette somme forfaitaire comprend le suivi, le (télé)surveillance et l'ajustement de la thérapie, les prestations fournies par le système, ainsi que toutes les prestations liées à la rééducation effectuée par le kinésithérapeute pendant toute la durée des soins postopératoires et le rapport final. Cela comprend également les séances classiques avec présence physique du kinésithérapeute.

Ces prestations impliquent toujours un nombre minimal de séances classiques avec présence physique du kinésithérapeute.

Pour les patients de l’étude, l’article 3 de la convention (avant le 1er octobre) reprend toutes les modalités par rapport aux nombres de séances physiques et aux forfaits. Pour les patients non inclus dans l’étude, l’article 3 de la convention (depuis le 1er octobre) reprend toutes les modalités par rapport aux nombres de séances physiques et aux forfaits. Le patient peut, bien-sûr toujours demander une session en présence physique de son kinésithérapeute.

Ces prestations ne sont pas cumulables, pour la même période, avec les prestations prévues aux articles 7 et 22 de la nomenclature ou téléprestations visées à l’article 13 de l’AR n°20 du 13 mai 2020 pour la rééducation à la suite d'une arthroplastie primaire du genou ou de la hanche.

Aucun supplément ne peut être facturé en plus de ces forfaits pendant toute la durée du parcours de soins pré et postopératoires.

Liste des applications mobiles acceptées pour le remboursement de la rééducation après arthroplastie du genou ou de la hanche.

Seules les applications médicales mobiles figurant dans la liste des applications mobiles remboursables peuvent faire l'objet d'un remboursement dans le cadre de cette convention.  

Le fabricant ou le distributeur d’applications doit introduire le formulaire de demande pour l’inscription ou la modification de cette liste nominative,  au Service des soins de santé de l’INAMI via l’adresse mail : mobilehealth@riziv-inami.fgov.be.

Le Comité de l’assurance met à jour cette liste.

Plus d'informations

Contacts

 

Dernière mise à jour 30 novembre 2022